Blog

La thérapie génique : un espoir pour les MP(*)

La thérapie génique : un espoir pour les MP(*)

(*) MP c’est l’abréviation qui signifie un ou une malade atteint(e) de la Maladie de Parkinson

Dans les traitements de la Maladie de Parkinson, il existe un domaine prometteur en vue de traiter les symptômes de la maladie c’est celui de la thérapie génique: Ci-dessous un article paru sur le site de France Info e n janier 2014

Parkinson : la thérapie génique offre un espoir de traitement

le Vendredi 10 Janvier 2014 à 05:00 mis à jour à 17:12

Par Bruno Rougier, Baptiste Schweitzer

Les gènes ont été introduits dans le cerveau lors d’une lourde opération © AP-HP Cette première mondiale a été réalisée par une équipe de chercheurs franco-britannique. Grâce à la thérapie génique, ils ont obtenu une avancée capitale dans le traitement des symptômes de la maladie de Parkinson. L’expérience, qui a porté sur quinze patients, a donné des résultats très probants. L’association France Parkinson parle d’un « formidable espoir pour tous les malades« . C’est la maladie dégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. La maladie de Parkinson touche 120.000 personnes en France environ. Les symptômes sont connus : tremblements, rigidité des membres ou encore diminution des mouvements du corps. Des symptômes dus à la dégénérescence des neurones qui produisent de la dopamine, un neurotransmetteur qui intervient dans le contrôle de la motricité. Une équipe  franco-anglaise vient d’obtenir une avancée majeure dans le traitement de ces symptômes. Grâce à la thérapie génique, le cerveau arrive de nouveau à secréter cette dopamine. Conséquence, les 15 patients soumis à ce traitement ont vu leur état s’améliorer. « Concrètement, les patients marchent mieux, ils sont moins rigides et ils ont moins de mouvement anormaux« , raconte le professeur Stéphane Palfi, le chef du service de neurochirurgie de l’hôpital Henri-Mondor.

« Les patients marchent mieux, ils sont moins rigides et ils ont moins de mouvement anormaux » (Stéphane Palfi)

Lecture

Partager

Car jusqu’à présent, les patients atteints de la maladie de Parkinson devaient prendre des médicaments mimant l’action de la dopamine. S’ils permettaient d’obtenir une bonne amélioration de l’activité motrice dans les premiers stades de la maladie, les effets indésirables se faisaient de plus en plus nombreux au fil du temps

L’hôpital Henri Mondor en pointe

Ce nouveau traitement agit différemment. Les médecins ont introduit des gènes thérapeutiques directement dans les cellules du cerveau grâce à un vecteur lentiviral. Un « virus inoffensif » qui agit comme un camion pour transporter ces gènes thérapeutiques. Une fois au bon endroit, ces gènes ont « reprogrammé » les cellules qui ont pu fabriquer cette dopamine. Les quinze patients qui ont pu bénéficier de ce traitement ont été opérés à l’hôpital Henri Mondor de Créteil et à l’hôpital Addenbrookes à Cambridge, au Royaume-Uni. « C’est un formidable espoir pour tous les malades« , explique Mathilde Laederich, la directrice de l’association France Parkinson. En France, c’est l’hôpital Henri Mondor qui sera chargé à terme d’administrer ce traitement.

« C’est un formidable espoir pour tous les malades » (Mathilde Laederich)

Posted in: La Maladie de Parkinson, Recherche

Leave a Comment (0) ↓

Leave a Comment