Blog

Journée mondiale Parkinson 11 avril 2007

Journée mondiale Parkinson 11 avril 2007

Ici en Nouvelle-Calédonie la Journée Mondiale de la maladie de PARKINSON du 11 Avril 2007 a donné lieu à une permanence téléphonique sur la journée entière aux numéros suivants : 27 75 42 et 27 75 43 . Pour la province Nord c’est la présidente qui a répondu sur son numéro personnel à POYA : 84 38 55.

Cette permanence téléphonique a permis à une douzaine  de personnes touchées de prés ou de loin avec la maladie d’en savoir plus sur la maladie et l’association.

Des journalistes de radio ont interviewé une malade de l’association qui a été opérée en 2006 d’une Stimulation Cérébrale Profonde en Australie (opération qui consiste a implanter des électrodes dans une zone précise du cerveau et d’envoyer des stimulations électriques hautes fréquence grace à un appareil (type pacemaker) implanté sous la clavicule.

Les Nouvelles Calédoniennes ont relayé cette journée en publiant l’article ci-dessous :

Nouvelle-Calédonie / Santé – Article du 11.04.2007

La maladie de Parkinson cherche à se faire connaître !

Aujourd’hui, de 8 heures à 20 heures, chaque Calédonien désireux d’en savoir plus sur la maladie de Parkinson, qu’il en soit atteint ou pas, peut appeler l’un de ces deux numéros : 27 75 42 et 27 75 43  L’association précise qu’il n’y a pas d’appel aux dons en cette journée.

convention-sic-apnc

Thierry Cornaille, directeur général de la Sic, signe une convention de partenariat avec Anne-Marie Olivier, vice-présidente de l’Association des malades parkinsoniens de Nouvelle-Calédonie

Une convention de partenariat a été signée, hier matin, entre la Société immobilière de Nouvelle-Calédonie (Sic) et l’Association des malades parkinsoniens. La convention porte sur deux points : d’une part, la mise à disposition par la Sic d’un local situé à la résidence des Cerisiers bleus, où l’Association des malades parkinsoniens tiendra une permanence une fois par semaine à compter de début mai. D’autre part, la mise à disposition d’un autre local et de deux téléphones spécialement pour aujourd’hui, 11 avril, Journée mondiale de la maladie de Parkinson. Toute la journée, les membres de l’association répondront aux questions des Calédoniens sur cette maladie, encore méconnue.

Trois questions à Camille Noël, secrétaire général de l’Association des malades parkinsoniens :
Les Nouvelles calédoniennes : Pourriez-vous nous parler de votre association ?

Camille Noël : Notre association existe depuis juillet 2006 et rassemble environ trente personnes, mais nous avons vocation à en rassembler beaucoup plus. Les membres et les sympathisants se rassemblent une fois par mois. Cela permet de se parler de problèmes communs, d’échanger un maximum d’informations sur les médecins, les médicaments, les soins de kiné, d’orthophoniste… Et aussi de lutter contre l’isolement dans lequel se trouvent les malades car l’entourage n’a pas une connaissance précise de la maladie.
LNC : Que représente la maladie de Parkinson en Nouvelle-Calédonie ?

C. N. : La Cafat a recensé 160 malades de Parkinson. Mais on estime qu’ils sont beaucoup plus, au moins le double, puisqu’en Métropole, il y a un malade de Parkinson pour 300 habitants. Le problème est qu’il n’y a que trois neurologues en Nouvelle-Calédonie, ce qui est nettement insuffisant : les malades ne reçoivent pas l’accueil qu’ils souhaiteraient.
LNC : Quelles sont les caractéristiques de cette maladie ?

C. N. : C’est une maladie dégénérative, qui prend lieu au sein de l’hypothalamus (dans le cerveau) et qui se manifeste par la perte d’activité de la dopamine, dont le corps a besoin car c’est un neurotransmetteur indispensable. Les symptômes ne sont souvent pas considérés comme gravissimes par l’entourage. Mais le tremblement crée une terrible gêne entre le malade et son entourage. Pour moi, c’est une situation particulière car c’est héréditaire, même si nombre de neurologues pensent que la maladie ne se transmet pas par hérédité. En fait, c’est une maladie très peu connue.

Jon Elizalde



Posted in: Communication, Manifestations, Vie de l'association

Leave a Comment (0) ↓

Leave a Comment